Démocratie & Socialisme
Navigation

Déclaration de L’Union Départementale CGT Isère

Offensifs et déterminés pour gagner

vendredi 6 juin 2003

 

Le temps fort de mardi 3 juin, a marqué un niveau de mobilisation sans précédent en Isère. 82 000 salariés du public et du privé ont manifesté en Isère pour s’opposer à la réforme Fillon.

De fortes mobilisations et mouvements de grève ont eu lieu dans un grand nombre d’entreprises du public et du privé. Une 1ère liste non exhaustive d’entreprises présentes donne une indication de l’ampleur de la mobilisation . Fédéral Mogul 80 % de grévistes, Ascometal 80 %, Caterpillar entre 30 et 40 %, HP 20 %, Teisseire 95 %, Raymond 60 %, Bonmartin 60 %, Alsthom Neyrpic 30 %, Schneider 30 % avec des pointes à 40 % dans plusieurs unités.

S’ajoutent des participations fortes à Revex, Thales TIV, Thales LCD, Thomson, Caterpillar Grenoble et Echirolles, ST Microelectronics, Tico, Atral, SGL/technic, Otis, Calor, Valéo, Drevet, Tecumseh, CEGELEC, des arrêts de productions à ATOFINA et sur la plate-forme chimique de Pont de Claix, dans l’action sociale à l’APASE, le CODASE, l’AFIPAIM, dans les maisons de retraites, la mutualité, les cliniques privées, une bonne quinzaine d’associations de l’action sociale, et d’innombrables salariés de petites entreprises, des services et du commerce venus participer aux manifestations.

La mobilisation est forte dans l’ensemble de la fonction publique, dans l’éducation nationale mais aussi à la DDE, chez les Territoriaux de Grenoble, Fontaine, Pont de Claix, à Saint Martin d’Hères et Echirolles entre 70 et 80 % de grévistes, à La Poste 60% à Lionel Terray, 75 % pour les salariés de jour, et 80% pour ceux de nuit, au centre de tri, 53 % au CRSF.

Une mobilisation identique au plus haut niveau de 95 à la SNCF avec une pointe à 88 % chez les conducteurs à Grenoble. Plus de 50 % à GEG, très forte mobilisation à EDF, au Trésor, aux Impôts, importante à l’Hôpital Nord et Sud, massive au CHS de Saint Egrève

Le plus souvent dans ces secteurs les salariés décident la reconduction de la grève, organisent les rendez-vous de manifestations de ce jeudi 5, et se joignent à l’appel national interprofessionnel du 10 juin, jour de l’ouverture du débat à l’Assemblée Nationale.

La Généralisation de la Grève et de l’Action quoi qu’en dise le gouvernement se construit, s’amplifie, et s’inscrit dans la durée.

Ce qui est à l’ordre du jour c’est que le gouvernement retire ces mesures désastreuses pour le monde du travail, d’en finir avec la réforme Balladur, de revenir à l’équité public-privé qui était la règle avant cette réforme.

Ce qui est à l’ordre du jour c’est que des négociations s’ouvrent réellement sur la base des propositions alternatives formulées par les organisations syndicales.

La CGT, 1ère organisation syndicale du pays assume ces responsabilités et appelle les salariés à continuer d’agir dans la grève et l’action partout avec l’objectif de gagner.

Le 4 juin 2003

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche