Démocratie & Socialisme
Navigation

RAFFARINTHON

vendredi 25 avril 2003

 

En 95 grâce à une forte mobilisation le gouvernement JUPPE a dû abandonner sa réforme de la sécurité sociale et des retraites .

Aujourd’hui le gouvernement RAFFARIN nous impose :

- la décentralisation et la remise en cause de l’école de la République
-  le démantèlement des services publics
-  une attaque sur les retraites de tous :

1993  : le privé à 40 ans ; l’indexation des retraites sur les prix (- 20%) ; le calcul sur les 25 meilleures années (-4%).

2003 : le public à 40 ans avec un alignement sur le privé

2008 : tout le monde à + de 40 ans ( 41,42, … ) et une remise en cause du système tous les 5 ans.

Quelques exemples concrets :

-  Au Havre l’expérimentation de la décentralisation provoque déjà la fermeture du CIO, de 3 maternelles et d’un lycée. Quel bel exemple de politique de proximité !

-  A Toulouse le démantèlement du service public et la privatisation de France Télécom entraînent la fermeture du centre de La Fronde, seul centre qui permettait aux usagers de payer leur facture en liquide.

Un exemple de remise en cause des retraites :

-  Aujourd’hui le salaire médian est de 8000 francs (la moitié des salariés français gagnent moins de 8000 francs, l’autre moitié plus).
-  Avant 1993, le taux de reversion était de 84% dans le privé et de 77% dans le public.
- Après les mesures Balladur de 93 et celles de Fillon en 2003 le taux de reversion du privé et du public sera compris entre 5O et 58 %.
-  La retraite des salariés payés au SMIC passera d’un taux de 83% à 75%. Autrement dit : un retraité avant 93 touchait 6000 francs de retraite pour 8000 francs de salaire. En 2003 il ne touchera plus que 4400 francs s’il a cotisé 40 ans .

Est-ce ce monde-là que nous voulons laisser à nos enfants ?
-  une école inégale selon les régions,
-  un service public délabré,
-  des parents qui travailleront plus longtemps pour une retraite misérable et des enfants sans emploi…

La quatrième puissance économique du monde peut offrir un avenir meilleur à chacun grâce à une meilleure répartition des richesses.

Nous exigeons l’abrogation de toutes ces réformes engagées par le gouvernement et nous déclarons solidaires du mouvement en cours .

Le mouvement en cours s’est donné un certain nombre de rendez-vous :

-  Le 1er mai, manifestation unitaire et intersyndicale dans 200 villes en France et à Toulouse (place Arnaud Bernard à 10h30).
-  Dès le mardi 6 mai, grève unitaire, nationale, reconductible de l’Education Nationale.
-  Samedi 10 mai, manifestation parents/enseignants dans toutes les grandes villes.
-  Mardi 13 mai grève générale unitaire et interprofessionnelle.
-  Dimanche 25 mai, grande manifestation nationale à Paris.
-  A Cugnaux, notre Collectif se réunira mercredi 30 avril à 18heures à l’école maternelle Eugène Montel. Il envisage de tenir un stand d’information lors de la fête du 1er mai à Cugnaux. Il organise son propre cortège dans la manifestation toulousaine du 1er mai.

Le Collectif citoyen pour l’Egalité, les services publics et les retraites solidaires.

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche