Démocratie & Socialisme
Navigation

Éditorial de "la lettre de D&S" n°113 - 4 avril 2012

Pour gagner, creuser le sillon social

mercredi 4 avril 2012

 

L’abstention risque d’être forte au premier tour des présidentielles. Certains pronostiquent qu’elle pourrait être supérieure à 30%. Le triste record de 2002 (28,4%) serait alors battu. A qui la faute ? Sarkozy met au centre de sa campagne la sécurité et l’immigration. Après la tragédie de Toulouse et Montauban, il essaie de gagner des électeurs du FN afin d’arriver en tête au premier tour, seul scénario qui peut lui laisser une chance de créer une dynamique pour le deuxième tour. Le « candidat-sortant » entraîne la campagne sur un terrain qui attise les peurs, notamment de l’électorat le plus âgé, mais qui n’intéresse pas une grande partie de nos concitoyens pour lesquels l’emploi et le pouvoir d’achat sont les deux principales préoccupations (au moins, sur ces deux priorités exprimées par une majorité d’électeurs, tous les sondeurs semblent d’accord !).

La droite unie derrière Sarkozy

Après Christine Boutin, Hervé Morin, c’est au tour de Rama Yade et Jean-Louis Borloo de rentrer dans le rang, de « retourner au bercail ». La droite regroupe les siens. Quoi de plus normal ? Sarkozy fait huer la CGT dans ses meetings, fustige les syndicalistes CFDT. Laurence Parisot monte au créneau pour dire tout le mal que le patronat pense des programmes défendus à gauche. Une fois de plus, l’affrontement électoral, le choc droite-gauche sera le reflet dans les urnes de l’opposition de classes qui se joue tous les jours sur le plan économique et social. Nicolas Sarkozy et ses amis du CAC 40 rêvent de poursuivre la politique menée au bénéfice du Capital, au détriment du Travail.

Toutes les sensibilités de gauche doivent converger sur l’objectif de battre la droite et l’extrême-droite. Celles que rassemble le Parti socialiste, tout comme celles qui se coalisent dans le Front de Gauche. Bien sûr, au Parti socialiste, on doit entendre et comprendre ce que signifie la dynamique de la campagne de Jean-Luc Mélenchon. Tout comme aux dernières élections européennes et régionales, mais là c’était avec un bulletin de vote Europe Ecologie, une partie de l’électorat de gauche veut faire passer un message aux responsables socialistes. Un message préventif : si la gauche gouverne à nouveau, elle ne devra pas se soumettre et/ou s’adapter aux pressions libérales du capitalisme financier.

La question sociale est décisive

En démarrant sa campagne en déclarant « mon ennemi, c’est la finance », François Hollande a montré qu’il a parfaitement conscience des enjeux de la période. Seul candidat de gauche en capacité de battre Sarkozy, il doit poursuivre sa campagne en creusant le sillon ouvert lors de son discours du Bourget. En s’adressant aux ouvriers, aux employés, à tout le salariat, la force sociale numériquement majoritaire de ce pays. Les salariés actifs ou en retraite, avec un emploi « stable » ou précarisés, à temps plein ou à temps partiel expriment ce qui est majoritaire dans ce pays. Le modèle social leur apparaît être une « composante importante de l’identité nationale » pour reprendre les termes d’une récente enquête (*) : l’assurance-maladie, le SMIC, le Code du travail, l’assurance chômage, le système de retraite par répartition, les allocations familiales, les services publics, les minima sociaux.

Comme toujours la question sociale est décisive. Le partage et la redistribution des richesses sont bien des marqueurs essentiels du Socialisme. Répondre à la question du pouvoir d’achat sans esquiver la nécessaire hausse des salaires, mettre en avant des mesures pour l’emploi, contrôler les licenciements, lutter contre la politique européenne d’austérité et de flexibilité…Mettre ces thèmes au cœur de la campagne socialiste, c’est ce qui pourra faire reculer l’abstention. Car les enjeux paraîtront alors plus clairs à ceux de nos concitoyens qui craignent de ne pas être entendus.

C’est dès le premier tour, le 22 avril, que se créera ou non une dynamique qui permettra de battre le « candidat-sortant » au second, le 6 mai. Viendra alors le temps des législatives et celui d’un nécessaire programme commun de gouvernement PS-FdG-EELV. Ce temps n’est pas encore venu, il ne faut jamais se tromper de séquence. L’heure est à battre la droite et à l’engagement inconditionnel au désistement à gauche.

(*)Enquête Ifop pour Liaisons sociales Magazine

Forum, nombre total de sujets : 7
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
Moi j’aime bien Démocratie et Socialisme. Ca commence toujours par "tous derriere Hollande", et ensuite sont développés tous les thèmes de campagne de Mélenchon. Ensuite, dans les forums, il n’y a que des partisans de Mélenchon qui s’expriment. Plus un supporter de Hollande pour porter la contradiction. D & S est en train de réussir son pari : ancrer les électeurs socialiste à la gauche de gauche. Merci pour votre soutien, les gars !

Je vais avoir 60 ans dans 4 ans et je n’en peux plus...

Par ailleurs je n’aurais pas mes 41 an et demi pour pouvoir liquider ma pension comme le propose Hollande, qui s’est TORCHE le CUL avec le proje du PS qui prévoyait la retraite à 60 ans...

Non la désolé les gars mais faut ARETER DE SE FOUTRE DE LA GUEULE DU MIONDE

HOLLANDE EST DE DROTIE SARKO D’EXTREME DROITE et LA GAUCHE LA VRAIE c’est LE FRONT DE GAUCHE ET MELENCHON

Pour ma part j’ai trop peur que la gauche soit éliminée du second tour donc je voterai Mélenchon au premier tour même si j’avoue parfois hésiter avec Poutou ...

Et puis come je gagne le SMIC je n’ai pas les moyens de me payer le luxe de voter pour un candidat opposé à son augmentation voire meme qui pourrait aggraver la situation (car l’indexer sur la croissance ça fera des moindres augmentations que sur ’inflation)

 Pour gagner, creuser le sillon social 8 avril 2012, par Robert
Oui effectivement je trouve que seul Mélanchon a un discours social dans cette campagne.
Film porno
 Pour gagner, creuser le sillon social 8 avril 2012, par agathe cailhau

C’est ce que montrait parfaitement la dernière émission de Mermet, vendredi 6 avril, Arkema et les vautours II.

Il y a 5 ans D&S en a convaincu beaucoup de voter utile, malgré Barcelone, malgré la position du PS à propos du référendum de 2005.

Et GF a eu ensuite l’arrogance de claironner que le PS était fort de toutes les voix de S. Royal.

Pas question cette fois-ci de nous convaincre de voter Hollande. Si on conserve la politique actuelle , si on continue à accepter l’économie mondiale , financiariée,que D&S dénonce, on ne peut pas proposer ses revendications ou celle du Front de Gauche.(toujours la chanson du réel, pas celle du possible,http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-comment-definir-la-pensee-de-droite-2012-04-06

Si les gens que GF avait pu convaincre ne votent plus PS, c’est qu’ils ont vu les gouvernements PS gouverner après 2008, ils ont vu les films sur la crise de 2008, comme Inside jobs, ils savent bien que certains s’enrichissent de façon impensable et que c’est toujours le peuple qui paye la note. Je pense à la pièce de Lordon...

Si je cite un article du Canard sur Publicis et les gains de Mme Badinter, je vais me faire traiter de populiste d’extrême droite, comme ça m’était arrivé il y a 5 ans !

Que répondent GF et ses camarades de D&S aux ouvriers d’ Arkéma après leur visite au QG de campagne du candidat PS ? L’argument que leur assène celui qui les reçoit, c’est celui de Collomb et du régime soviétique (un peu léger et pas très cohérent, si le candidat du PS considère vraiment la finance comme son ennemi )

http://www.la-bas.org/article.php3 ?id_article=2424 EMISSION DU 6 AVRIL ARKEMA ET LES VAUTOURS II

Je me répète, mais Dolez et Généreux sont plus cohérents que vous et ils ne peuvent plus dire qu’ils appartiennent au même parti que Collomb ou d’autres...

Ne soyez pas trop arrogant, car non seulement on ne votera pas utile au 1er tour, mais on n’ira pas voter au second.

Agathe Cailhau

Je ne vois pas trop de social dans les programmes de Sarko et Hollande ! il faut vraiment virer à gauche chez Mélanchon pour en voir !
Film porno
 Pour gagner, creuser le sillon social 6 avril 2012, par humaniste
Entièrement d’accord sur le fond. Mais par pitié, MélEnchon s’écrit bien avec un "e" et non un "a"
 Pour gagner, creuser le sillon social 6 avril 2012, par humaniste

J’ai bien entendu l’appel au vote utile et le rejette pour plusieurs raisons :
- En 1981, Miterrand était derrière Giscard à l’issue du 1er tour et il a remporté l’élection
- En 1995, Jospin avait remporté le 1er tour et a perdu au second. Donc le fait d’être en tête au 1er tour n’est nullement obligatoire pour remporter l’élection, ces deux exemples le montrent.

Mais surtout, il faut non au vote utile pour des raisons fondamentales parfaitement expliquées par Frédéric Lordon - fondamentales car il s’agit là du respect de l’exercice de la démocratie - : "il y a deux manières de faire face à la situation présidentielle : la première qui, d’angoisse incoercible, ne s’accorde plus la moindre liberté électorale et s’enferme avec acharnement dans le discours du « vote utile », négation du principe même d’un scrutin à deux tours !, mais désormais portée à un tel point d’affolement qu’elle en vient à contaminer jusqu’aux primaires : soit quatre tours de scrutin, mais surtout voter utile dès le tout premier ! Rousseau avait déjà souligné, à l’endroit du peuple anglais, l’illusion qui consiste à se croire politiquement libre quand on n’a la parole qu’à l’occasion du vote, avec prière de retourner au silence de la passivité pour les cinq ans qui suivent. Mais qu’aurait-il pensé de cet argument du « vote utile » qui demande en plus d’aliéner cette « liberté » dès les tours de scrutin où elle pourrait être exprimée ?"

Alors respectons la démocratie et la souveraineté du peuple !

 Pour gagner, creuser le sillon social 7 avril 2012, par agathe

Je ne voterai pas utile comme en 2007 et je ne suis pas sûre de retourner voter au second tour.

Que font G. Filoche et ses camarades de D&S au PS ?

Je n’ai plus le temps d’en disserter sur ce forum ni d’y lire ses diverses contributeurs,mais je sais que Gérard Dolez et Jacques Généreux ont été cohérents de quitter ce parti qui ne souhaite pas lutter ot changer le système financier,qui accepte le réel et qui n’envisage plus le possible, qui n’est donc plus de gauche.

Ecoutez la visite des ouvriers d’Arkema au QG du PS, c’est édifiant .

http://www.la-bas.org/article.php3 ?id_article=2424

 Pour gagner, creuser le sillon social 5 avril 2012, par isabelle
Aussi quand on met les élections le dimanche où les 3 zones scolaires sont en vacances ( comme en 2002)il est possible que de nombreuses personnes soient sur la route à ce moment là. Surtout si hélas rien, ni personne ne les motivent les futurs électeurs. Il serait difficile de demander aux gens, hélas, de renoncer à des vacances pour ça ! D’autant plus que là les 3 zones se croisent ! Et ça ils le savaient avant donc on peut penser que cela les arrange.
 Pour gagner, creuser le sillon social 6 avril 2012, par humaniste

Nous sommes d’accord.

Cependant, si vous en avez la possibilité, pensez à voter par procuration. Mise en relation de mandataires Front de gauche > http://procurations.frontdegauche.fr/ EELV > procuration@evajoly.fr Électeurs du parti socialiste > http://www.procuration2012.fr/

Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche