Démocratie & Socialisme
Navigation

Soutiens à Emmanuel Macron, vous n’êtes plus socialistes

lundi 27 mars 2017

 
Une tribune à l’initiative des Jeunes socialistes du Finistère dénonce les ralliements de Jean-Yves Le Drian, Bernard Poignant et Richard Ferrand au candidat d’En marche, qualifiant ce choix d’insulte aux centaines de milliers de citoyens qui se sont déplacés lors des primaires de la gauche. Nous la reproduisons ci-dessous. Dans la même veine, la pétition Pas de soutien socialiste pour Macron et ses candidats.

Vous avez fait le choix de soutenir Emmanuel Macron. Cette décision foule aux pieds nos valeurs, notre engagement. Elle insulte les centaines de milliers de citoyens qui se sont déplacés lors de la primaire de la gauche et ont exprimé leur désir d’une gauche vivante.

Pour nous, être de gauche, c’est porter en étendard des valeurs d’égalité, de justice sociale. C’est porter une volonté de respiration démocratique et écologique dans toutes les sphères de la société. C’est également combattre les déterminismes sociaux afin que chaque citoyen puisse avoir les moyens de son émancipation. Être de gauche, c’est œuvrer pour que chacun puisse se réaliser, en dehors de la sphère marchande et d’une société régie par l’unique principe de compétition. Notre vision de l’engagement, c’est le renouvellement des idées, du personnel politique, pour adapter notre logiciel au présent, comprendre le réel avec justesse, et ainsi aller vers l’idéal en le transformant.

Élus depuis quarante ans, ces idées vous semblent certainement abstraites. Vous avez abandonné vos convictions, vous vous êtes focalisés sur la gestion de court terme et le maintien de vos positions acquises. Soutenir Emmanuel Macron, c’est probablement l’ultime reniement d’une vieille caste que vous incarnez, face aux citoyens, aux militants qui vous ont portés. Dont acte.

Nous avons fait campagne pour chacun d’entre vous, sans relâche, car nous pensions naïvement qu’en dépit de désaccords ponctuels, nous avions des valeurs communes et faisions partie de la même famille. Vous avez aujourd’hui fait le choix de quitter la famille socialiste et sociale-démocrate, de vous tourner vers les solutions du passé. La gauche vivante préfère les éoliennes aux girouettes, ne comptez pas sur nous.

Vous n’êtes plus socialistes. Pas uniquement par déloyauté aux statuts d’un parti, la politique ce ne sont pas des règles, mais ce sont des principes. Non, vous n’êtes plus socialistes car au lieu de défendre les services publics qui sont le seul patrimoine de ceux qui en sont dépourvus, vous soutenez la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. Vous n’êtes plus socialistes car au lieu de vouloir un État qui protège ceux qui sont frappés par la mondialisation, vous proposez de réduire son périmètre et de couper 60 milliards dans son budget. Vous n’êtes plus socialistes car vous préférez la suppression de l’ISF à une réforme visant plus de justice fiscale. Vous n’êtes plus, non plus, sociaux-démocrates, puisque la démocratie vous est étrangère, que vous êtes prêts à bafouer les résultats des urnes lorsque ceux-ci ne vous conviennent pas. Comme si les mêmes causes n’allaient pas produire les mêmes effets !

En soutenant Emmanuel Macron, vous renforcez l’image déplorable que les Français se font de notre personnel politique. Par ricochet, c’est l’engagement que vous insultez car ce sont les militants de terrain, comme nous, qui chaque jour payons vos reniements. Vous semblez oublier, bien au chaud dans vos bureaux, que vous devez votre élection à des centaines de personnes qui, durant les campagnes et en dehors, sur le terrain, s’évertuent à convaincre les citoyens.

L’argument du vote utile face au Front national tient au mieux du manque d’honnêteté intellectuelle, au pire d’un aveuglement mortifère. Vous en êtes les marchepieds. En reniant votre parole, vous alimentez le « tous pourris ». En ralliant En marche et les ministres de droite qui en font partie, vous incarnez l’« UMPS ». En prétendant éviter la « catastrophe », vous la préparez avec opportunisme et cynisme. Militants de la gauche vivante, nous continuerons d’inventer la gauche de demain, à innover dans nos territoires, avec les militants de l’écologie, les militants associatifs, les forces vives qui, elles, ne sont pas résignées. Nous n’avons pas besoin de vous. Partout en France, des initiatives fleurissent, elles essaiment et montrent qu’il existe un autre chemin, que les mêmes causes ne doivent pas fatalement produire les mêmes effets. Cette gauche se fera sans vous. Contrairement à vous, elle est droite dans ses convictions et n’a aucune place, aucun poste à défendre.

Nos convictions, c’est qu’il n’y a pas de fatalité, qu’il n’y a pas de raison de voter par dépit, par déprime. Nous, nous militons pour un projet. Nous, nous militons pour des solutions nouvelles qui permettent de préparer la France de demain. Nous militons pour plus de justice, plus d’écologie, plus de fraternité. Nous sommes engagés pour un futur désirable, auquel vous n’êtes pas indispensables.

Signataires : Ewen Huet, animateur fédéral des Jeunes Socialistes du Finistère ; Alain Coquillon ; Alexandre Billon, coordinateur des Jeunes socialistes de Quimper ; Alexandre Questel, militant PS ; André Dumont, militant PS ; André Fitamant, responsable associatif ; André Perros, ancien directeur de la CAF du Finistère ; Anne Diraison, citoyenne engagée ; Anne Gereec, militante PS ; Anne-Marie Caradec Roul, militante PS, ancienne élue ; Anne Primault, psychologue ; Annie Loaëc, militante PS ; Beatrice Coste, militante PS ; Benoît Le Sellin, étudiant ; Bernard Martin ; Bruno Gonidou, conseiller en insertion sociale et professionnelle ; Catherine Huon, militante PS ; Catherine Le Moign ; Catherine Le Roux ; Catherine Poullelaouen ; Catherine Tréanton, militante PS ; Chantal Mazzoni ; Christophe Le Gall, retraité ; Claude Hallegot, responsable associatif ; Corinne Lamas ; Daniel Chipaux, secrétaire de section du PS Vesoul-Noroy ; Danielle Lartigue, militante PS ; Danielle Le Pann, assistante sociale Education nationale ; David Afonso, militant PS ; David Rioualen, militant PS ; Dominique Juloux, retraitée ; Dominique Roger ; Elodie Kerneis, étudiante ; Eloge Benjary, militant PS ; Eric Lagadec ; Etienne Nguene, militant PS ; Fabienne Quere, militante PS ; Francine Bogaerts, militante PS ; Francois Dessons, cadre bancaire ; François Tardivot ; Françoise Cloarec, retraitée ; Françoise Euzen, sympathisante PS ; Françoise Plassart Bachelier, militante féministe ; Frédéric Pellé, militant PS ; Frédéric Tuffiere ; Gabriel Steffe, trésorier fédéral du PS Finistère, élu associatif ; Gael Foulon ; Gael Malgorn, militant PS ; Géraldine Lacroix, militante PS ; Gilbert Duliscouet, militant PS ; Gilles Jan, trésorier section PS Iroise ; Glenn Le Saout, responsable FIDL Bretagne ; Henri Le Guen, retraité ; Henri Lépine ; Hervé Bellec, enseignant, écrivain…

Forum, nombre total de sujets : 1
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
 Les soutien de Macron 28 mars 2017, par Mla47
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche