Démocratie & Socialisme
Navigation

Deux urgences

Transformer le 7 mai en référendum contre Le Pen et le FN. Rassembler toute la gauche, rose, rouge, verte dans l’action et lors des législatives

Édito de La Lettre de Démocratie & Socialisme N°295 - 2 mai 2017

mercredi 3 mai 2017

 

L’arrivée au pouvoir de nationalistes xénophobes conduirait à la montée de la violence et ferait courir le risque d’une situation de guerre civile. Entre les mains d’un parti d’extrême droite, autoritaire, les institutions de la Ve République peuvent s’avérer particulièrement dangereuses. L’article 16 de la Constitution pourrait être utilisé pour donner les pleins pouvoirs à cette présidente pour supprimer les libertés individuelles et collectives. Ses promesses sociales, comme à chaque fois avec l’extrême droite, seraient aussitôt oubliées.

Le 7 mai, le FN et sa candidate M. Le Pen sont une réelle menace à ne pas sous-estimer

Pour ces raisons, on ne peut s’abstenir ou voter blanc. Il faut donc mettre un bulletin Macron dans l’urne. Il n’y a pas d’autre moyen pour battre Le Pen au second tour. On ne peut laisser aux autres le soin de faire barrage au FN.

Le ralliement de Dupont-Aignan mais aussi celui d’une partie de l’électorat de François Fillon démontrent que l’issue de ce scrutin n’est pas garantie. En effet, la candidate du Front National peut facilement atteindre 40 % et donc plus que doubler le score de son père en 2002. Cette dynamique peut être encore plus importante. Lui faire échec n’est pas suffisant, il faut aussi réduire son pourcentage pour l’empêcher d’être la principale opposition à Emmanuel Macron.

La défaite de Le Pen laissera un peu plus de temps pour reconstruire la gauche.

Rassembler toutes les composantes de la gauche

Nous étions dans la rue le 1er mai pour défendre les revendications des jeunes, des salariés, des retraités. Nous appelons à mettre un bulletin Macron dans l’urne dimanche prochain, mais si Macron l’emporte, dès le 8 mai,nous serons dans la résistance à ses politiques néolibérales : reculs supplémentaires sur la protection sociale, les services publics, le droit du travail…

Il faut rassembler, unir en ce sens.

Le résultat du scrutin du 23 avril est cruel à double titre : il sanctionne le bilan désastreux du quinquennat et il sanctionne l’incapacité de la gauche à s’unir alors qu’elle aurait gagné la présidentielle.

Les leçons doivent être tirées de ces échecs. La gauche peut et doit s’unir pour une alternative, dès les élections législatives pour être une opposition efficace et sans concession.

Les électeurs et électrices de gauche souhaitent l’unité. Tous les courants de la gauche qui refusent une alliance parlementaire avec la droite « macroniste » doivent se retrouver autour de candidatures communes pour les élections législatives. Les militants et les dirigeants politiques ont une grande responsabilité pour favoriser cela. Nous serons de ce combat.

Forum, nombre total de sujets : 1
Cliquez sur le titre d'un message pour le lire
 
Forum
Hi there friends, its wonderful article regarding teachingand fully explained, keep it up all the time.
Loading
Abonnez-vous à la revue "Démocratie & Socialisme"
Abonnez-vous à la lettre de D&S par courriel
Rejoindre le groupe des amis de  D&S sur lacoopol.fr
Au boulot ! La chronique de Gérard Filoche dans l'Humanité Dimanche